Dimanche 9 septembre :


¤ VAE SOLI ? ¤


La pire des tempêtes. Comme un ouragan glacé, il vous prend en absence de bruit. Il ne fait ni chaud, ni froid, pas tiède. Thermomètre abandonné. Des voitures qui passent, s'arrêtent au feu rouge, puis redémarrent et vont. Toi, assis sur ce banc, allant sur Lille alors que tu ne sais même pas pourquoi. Le baladeur cédé est défaillant, le disque laser ne tourne plus, qu'importe. Tu t'en fous aussi, mais tu t'en moques non plus. Le tramway arrivera dans sept minutes, plus rien ne t'accroche. La tête est vide, le corps est immobile. Un de ces rares instants où tu n'es même pas un con ! Tu es un galet. Un caillou poli par la mer et le temps, une pierre éclatée qui roule > qui roulait, qui s'usait. Tu as cette impression, sans pour autant en avoir la pensée, même la voix intérieure ne le répète pas, que le temps n'a aucun effet sur toi. J'attends ? Ah le tramway ? et tu ne réponds rien. Ta silhouette figée, même pas rêveur.

Écran tramway indique cinq minutes, phrase déclarative ; point. Feu rouge, feu vert. Tiens, tu regardes, avec absence, les conducteurs des bagnoles. Femme, Femmes, Homme, Hommes, Homme(s)-Femme(s), Femme(s)-homme(s). Rouge-Vert, Orange aussi. Tu gardes en toi, cette attitude robotique. Aucune conscience. Une couleur ? Non. Une envie ? Non. Un appétit ? Non. Une vie là ? Non. Une mort ? Non. Non ? Non. Non-non-non, tu ne le dis même pas ! Ou, si, dans un effort considérable, ce serait un "non" marmonné dans les joues qui couvrent cette bouche, un "non" complètement détaché, à dix milles lieues de la réalité.

Allez, bouge-toi ! tu n'entends pas. En plus, je ne suis même pas présent. Tramway = trois. Vert-orange-rouge. Morse, à l'intérieur, c'est ton cœur qui bat. Son pâle. Le morse n'a plus court, il a été abolit, mais, mais, mais, il subsiste encore quelques résistances. Il conviendrai de parler de vie ? Les légumes aussi c'est vivant, les méduses aussi, les hibernés aussi !!! Allons, une petite idée ça vit beaucoup plus, hein ! Tramway approchant ! On translate ton corps jusqu'à l'intérieur du wagon, on se repose sur un siège. Indiffèrent, tu te laisses emporter vers Lille. Une idée, ça travaille là dedans, -remplis ce désert inexistant. Relève-toi ! Le plus grand désespoir c'est l'anti-désespoir ! Bats toi !

Orange-rouge-vert... Prends ce tram comme un bon copain, par la main. " Ô Tramway : Emmène-moi à Lille boire une bonne bière." Voilà une idée, et une bonne idée.

<<< ... >>>