CAS CLINIQUE DU POÈTE :
>le poème est de moi..., ce n'est pas du copier collé.

LES POÈTES


( à un type qu'il ne faut pas déranger > il ne se reconnaîtra pas.)


Les poètes ce sont de drôles de types
Car ils ont du mal à vouloir s'adapter
En plus ils ne vivent qu'en été
Et puis ils sont malheureux l'hiver
Saison où se remeurent leurs vers
Deviennent soudain mélancoliques
Les poètes ce sont des pauvres types
Mon dieu qu'ils sont devenus pathétiques

Ils sont en joie sur des petites fleurs
Peignent les mots avec leurs malheurs
Jamais ils n'sont dans la gangrène
Ils sont trop fier d'être en peine
Et pourtant du haut de leur naïveté
Ils assurent la virginité
Les poètes font vivre la chimère
Qui met dans leur bouche un goût amère

Partout où ils passent il y a
L'arc-en-ciel qui perd son teint lilas
Et lui qui veut narguer la camarde
Il se trompe mais ça le regarde
'Faut bien des modèles et des prophètes
En ces temps où le monde perd la tête
Les poètes ce sont des alcooliques
Qui ne boivent pas pour être lyrique

Leur cœur bat comme un mauvais tambour
Ils ont une vaste idée de l'amour
Rêveurs il n'en reste qu'un mirage
Qui n'a pu retenir un visage
Toutefois leur cœur respire l'espoir
Les femmes ils verrons cela plus tard
Les poètes ce sont des bucoliques
Qui connaîtrons un sort dramatique

Leur succès ils l'attendent encore
Ça fait une plombe qu'ils n'ont pas eu d'or
Ils sont fauchés à chialer debout
Leurs livres au pilon et eux sans sous
Ils gueulent et hurlent dans le vide
L'hémistiche les pousse au suicide
Ces poètes ils n'ont jamais de fric
Où ils cherchent sans fin un public

Comme les gueux ils ont vraiment la classe
Même s'ils sirotent leur vinasse
Peut être mais ils ont de l'allure
A en baver pour leur écriture
Il faut les voir ils ont du style
Armés avec leurs âmes si fragiles
Les poètes c'est très énigmatique
Parfois ils ont un air comique

Voyez les mettre les maux aux mots
Les vers sont libres comme les oiseaux
Et eux sont prisonniers de l'âge d'or
L'hommage se fera après leur mort
La liberté est un beau rêve
Qui vaut bien à leurs goûts qu'on crève
Les poètes ils ont la technique
Ils l'appliquent et c'est logique

Mais surtout et sont avant tout
Des messieurs sombres seuls dans un trou
Des incompris qui n'ont rien compris
A ce que pouvait être leur vie
Ils sont de vieux enfant innocents
Victimes de la solitude et du temps
Les poètes toujours en train de souffrir
Que nous en avons fait des martyrs


<<< ... >>>