Mercredi 29 Novembre :

Le Règne de la matière minérale

Des constituants minéraux ou mécaniques, provenant de la désagrégation de la roche du sous-sol ou des apports par l'homme. Se classent par leur grosseur ou par leur minéralogie (Éléments caillouteux siliceux, silicates, calcaires et colloïdes minéraux, argile, oxydes de Fe et d'Al., grains de limons, siliceux, silicates ou autres calcaires). N'oublions pas les corps minéraux dissous dans ce qu'on appelle la "solution du sol" qui proviennent de la décomposition de la roche et des matières organiques ou des apports par l'homme. Il s'agit principalement d'acides ou de bases et de sels en partie ou en totalité dissociés en ions (Ca2+,Mg2+, NO3-, CO3H-, etc.). La matière minérale est passé inaperçue pendant des siècles pourtant, c'est à elle que nous devons notre présence et c'est d'elle que tout est partit. Et nous osons appeler cette matière minérale soumise à rude épreuve tout le temps par cette expression courante ; Cailloux.

Je rend ici hommage aux cailloux. Vraiment nous devrions avoir un peu plus de considération pour les cailloux. Nous leur marchons dessous tous les jours. Seuls une poignée de Géologues et autres collectionneurs vu par la société comme des aliénés sont adeptes de cette religion du caillou. Pourtant les cailloux sont omniprésents. Pourquoi alors faire tant de courbettes pour les fleurs, pour les arbres et pour l'herbe. Vraiment, je me demande pourquoi il y a autant de personnes qui se détournent des hommes et qui veulent absolument vivre seuls dans la nature.

Nous sommes obligés de parler de la nature, les arbres, les petits animaux, et les hommes. Les hommes font-ils encore partit de la nature ? Je pense que oui, mais contre leur gré. Les hommes, l'humanité à tout fait pour quitter la condition naturelle. Les hommes ont toujours tout fait contre la nature, et ils ont eu bien raison. Il existe trois conditions ; La condition naturelle, la condition minérale, et la condition humaine. Cette dernière est sans cesse mise à rude épreuve entre la nature et la matière minérale. En effet, la nature ne vise qu'à l'autodestruction (vous verrez après) et le règne minéral ne vise qu'à rester, et à traverser le temps. Nous allons entrer dans une période fortement chaotique parce que la raison humaine tente de s'approcher vers la condition naturelle car elle est nécessaire à l'homme. L'homme avait oublié qu'il dépendait de la nature.

Si nous allons vers une généralisation des politiques d'écologie, nous nous exposerons à des risques de régression de l'homme. Depuis tant d'années, l'homme combat la nature au profit des cailloux, mais il semblerait qu'à chaque fois qu'on semble se diriger vers cette perfection. Il y a un retour de situation, soit par la volonté des populations sentant revenir un sixi
ème sens dictant la survie naturelle ou par la volonté de la nature en provoquant des catastrophes. Nous voulons tendre vers le règne minéral mais il parait inéluctable que la nature se soit armée contre elle même à plus grande échelle.

Prenons exemple sur une pelouse, voilà mon jardin, je viens d'emménager, la pelouse n'a pas été tondue depuis un mois environ car les propriétaires précédents sont morts de mort naturelle. Prenons juste un centimètre carré de cette pelouse. Je compte, il y a cinq plan d'herbe. Chacun tend vers le haut, la lumière. Première question ; Pourquoi est-ce qu'un plan d'herbe aura besoin de prendre de la hauteur ? Réponse ; parce que les autres plans prennent aussi de la hauteur, donc pour avoir aussi de la lumière le plan va devoir gagner de la hauteur pour survivre. Continuons l'observation. On peut voir que ses racines vont assez profond. Deuxième question : Pourquoi les racines vont aussi profondément ? Réponse : parce que les autres plans d'herbes font pareil et prennent toute l'eau en surface et prennent aussi tout les seuls minéraux ... Nous voyons ici que les plantes profitent de la matière minérale, je m'autorise alors à parler de pollution végétale par rapport à la matière minérale. Mais nous voyons très bien à quoi peut ressembler la condition naturelle, à une guerre permanente, chaque plan d'herbe nuit au maximum au autres plans d'herbe, vous me direz que c'est légitime car le plan d'herbe a le droit aussi pour survivre, et c'est toujours le plus fort qui gagne. La loi du plus fort est en vigueur à l'état naturel pour tout les êtres vivants.

Donc hommage aux humains, qui protègent les plus faibles, et qui sont en guerre de temps en temps, assez régulièrement mais nous progressons. Mais cette histoire de guerre est à mettre sur le dos de la condition naturelle dite aussi sauvage contenue dans notre instinct. Je pense qu'il faut non pas arrêter de blâmer les hommes, non, surtout pas sinon l'excuse serait facile pour faire la guerre et laisser notre instinct nous envahir mais il serait préférable de condamner toute action en faveur de la nature. Il s'agit ici de supprimer au maximum notre instinct, et nous avons très bien réussi jusqu'ici, et donc d'arrêter d'être en admiration pour la nature, elle est peut-être jolie, mais c'est une grosse salope.

Ensuite, je peux dire que les hommes ont tout fait pour minimiser la nature au quotidien. En construisant des maisons, des routes et autres immeubles... Comment ? Ce n'est pas par hasard que nous bâtissons nos logis en matière minérale. La pierre est alors flattée d'être modelée par l'esprit de l'homme. Nous sommes intelligents en général, mais nous sommes constamment en combat avec nous même, avec notre instinct. L'homme pour être homme et pas animal a besoin de se rapprocher de la pierre, et de la modeler à sa façon pour être éternelle... Finissons par une citation. "SEUL L'ESPRIT, S'IL SOUFFLE SUR LA GLAISE, PEUT CRÉER L'HOMME" _ Antoine De Saint-Exupéry. Terre des hommes.


<<< ... >>>