Idées du moment :



Le facteur humain.


"Comment peut-on prévoir absolument tous les comportements des abeilles ou des autres animaux avec une telle exactitude ? Pourquoi la science peut-elle tout prévoir ? Est-ce parce que les sciences sont très complexes ?Alors les animaux sont très cons ? Et les hommes ? Pourquoi deumeurent-ils toujours aussi imprévisibles ? Pourtant les hommes sont censés être logiques, n'est ce pas ce que nous essayons depuis des siècles en littérature comme en mathématiques d'expliquer : Le comportement de l'homme. Et au niveau méthaphysique comment pouvons nous comprendre tout cela ?

J'ai un dédale dans la tête avec à chaque tournant une nouvelle interrogation. Et je me sens obligé de formuler une réponse ou une esquisse de réponse. Est ce que tout les animaux sont identiques ? Il faut croire que oui, car ils ont tous le même comportement. Et les hommes sont-ils tous identiques ? Il faut croire que non. De là à dire que tous les hommes sont différents, je ne le dirai pas. En philosophie, l'autre jour, il parait qu'on est condamné à être libre. 'Faut qu'on m'explique en quoi les animaux ne seraient pas libres. Ou sinon ce serait une confirmation de ce que je disais précédemment, ils ne sont pas libres parce qu'ils n'ont pas ce que j'appelle le facteur humain. Les animaux seraient alors soumis à eux même ; dans le sens où ils n'obéiraient sans faire exprès à leur instinct (excusez-moi, je suis obligé de sortir cette feinte : mais on parle aussi d'instinct féminin). L'instinct serait la façon de désigner le fait que nous soyons manipulés comme des marionnettes par notre inconscient.

Revenons à cette idée de liberté : Nous ne serions dans l'action différents parce que nous sommes libres. Le facteur humain, c'est l'absurdité qui nous pousse justement à fuir cette dictature de l'instinct. C'est l'incertitude qui nous habite à chaque pas. Le facteur humain, c'est tout ce qui nous entoure, c'est tout ce flou dans la tête, c'est toutes les fois où on voudrait être cohérent et qu'on y arrive pas parce qu'on est paradoxal de la tête aux pieds. Le facteur humain, c'est ce qui échappe à la philosophie et c'est ce que Camus avait sous la plume. Le facteur humain, c'est l'inverse des animaux dont les actions sont réglées comme du papier à lettre. Le facteur humain, c'est l'inverse de l'instinct, sans pour autant être l'intelligence. C'est l'imprévisible et c'est cela qui fait de nous des êtres dits "libres" et fait de nous des Hommes..."

 


La philosophie.


"La philosophie à l'école devrait s'appelait philosophologie (sous entendu -étude de la philosophie-) car la philosophie, ça se vit. Or la plupart du temps on ne pense pas du tout, on gratte des dissertations à la con. La philosophologie c'est de la merde, et c'est très grave car elle tue la vraie philosophie car elle empêche par toutes sortes de preuves plus ou moins tordues de faire ses propres idées. De plus, elle pousse à l'indécision ou bien elle pousse à adopter des doctrines (qui ne nous appartiennent pas) aux élèves sur les bonnes conduites à adopter. La philosophologie doit être purement et simplement supprimée. La philosophologie n'est qu'un complot de nos institutions contre le peuple afin qu'il puisse être accepter par toutes sortes de raisonnements logiques mais qui efface l'individualisme et les convictions de chacun.

Par contre la philosophie est très importante car elle permet d'exercer la pensée, et nous amener à réfléchir sur ce qui nous entoure. Elle tient aussi un rôle primordial pour les dépressifs et autres humains malheureux afin qu'ils ne soient plus tristes, elle nous maintient à une certaine norme et nous inhibe contre la tristesse, par contre et c'est une erreur (selon moi) de penser qu'elle nous conduise au bonheur."

 


L'écriture et la vie.


"Je ne suis pas Patrick Modiano. L'homme qui se balade, enfin... Il ère dans les rues de Paris, et que la nuit. Il y a vraiment peu de chances qu'il lui arrive quelque chose un jour ; Si ce n'est peut être dans les faits divers dans la rubriques hommes morts et dépouillés par une bande de vandales. Patrick Modiano doit être un type qui s'est débarrassé du facteur humain, chez lui, tout est cohérent, il vit pour son écriture. Sa vie est spirituelle, elle se passe dans ses livres. Il sort de temps en temps pour prendre la température du monde... Et encore... Il sort la nuit, alors, il prend vraiment aucun risque de faire des rencontres déterminantes pour sa vie. Il a l'air vraiment décidé à vivre de cette façon. Il ne doit pas avoir la sensation d'être malheureux, car il sait comment vivre sa vie, puisqu'elle ne rencontre aucun obstacle réel, alors automatiquement, il a toujours raison sur lui-même. Les seuls événements de sa vie sont les révélations, les excès de lucidité qui l'amène à penser, à écrire. Il s'occupe et il est très content comme ça. Il a certainement du croire dans sa jeunesse qu'il allait sans doute lui arriver quelque chose, alors il a du attendre. Mais à force de rester seul et malheureux, il a sûrement du se pencher sur la philosophie et l'écriture (qui est une activité à plein temps), ce qui l'a amené petit à petit à se détourner des vivants, et à rester vivant cloîtré dans sa tête. Modiano est déjà mort avant d'être mort cliniquement. Et je répète ce qui pourrait être une excuse au ralentissement brusque de mes articles, je ne suis pas Patrick Modiano."

 


<<< ... >>>